Les Témoins

Dirigé par Julien Bouffier

Un projet  à épisodes de la compagnie Adesso e sempre commentant l’actualité d’octobre 2010 à octobre 2012

Un témoin est une personne (ou un objet) neutre qui témoigne en justice, une personne qui a vu ou entendu une chose et qui pourrait donc attester de sa réalité.

Depuis deux ans, nous cherchons comment le théâtre peut rendre compte de l’actualité du monde. Le travail de la compagnie a toujours tenté d’être un reflet de la société dans laquelle il évolue mais avec ce projet nous voulons faire du théâtre un média pour raconter le monde, une forme de théâtre qu’on pourrait nommer « documentaire ». Piscator déjà, dans Un théâtre politique, écrivait que « le théâtre demeurait sans cesse en retard sur le journal, qu’il n’était pas assez actuel, qu’il restait une forme d’art figé, déterminé à l’avance ». Comment réussir cette équation compliquée pour cette pratique artistique dont l’essence même est la distance qu’il entretient avec le réel. Le théâtre représente le monde, il ne sera jamais le monde. Comment peut-il le montrer, le dire aussi directement que l’image filmée, laquelle nous parvient en toute évidence bien qu’elle soit aussi une représentation puisqu’elle choisit ce qu’elle montre par son cadrage ? Comment les corps des acteurs peuvent-ils donner à voir la chair du monde, de ses blessures, de ses injustices, de ses joies, de son courage ?

Les murs du théâtre pouvant être aussi étroits que les feuilles d’un journal ou l’écran d’un téléviseur, je désirais sortir du cadre de la salle de spectacle pour ré-interroger la représentation et son mode de préparation. Que les répétitions ne commencent pas dans le théâtre mais dans le monde réel pour tenter de le traduire à partir de tous les matériaux accumulés.

Ne pas être à côté mais avec, une déclinaison du « vivre ensemble » : Fabriquer ensemble.

Répéter dans des espaces normalement dévolus à d’autres usages.
Faire exister notre métier dans le même endroit où d’autres exercent le leur ou l’apprennent. Être là et cohabiter.
Comment des bureaux peuvent aussi être un lieu de répétitions de spectacle ?
Comment cet autre métier peut infuser, contaminer notre création ?

Pendant la saison 2010-11, nous avons mené deux expériences dans des lycées et dans le monde de l’entreprise. Nous aimerions agrandir encore ce champ, dans des hôpitaux, des universités, d’autres lieux de vie. Nous associons dans ces temps de résidence, recherche et monstration : que chacun puisse comprendre ce que nous cherchons. Les formes offertes au public sont à redéfinir à partir de chaque contexte mais elles pourraient toutes s’appeler JT (journaux théâtraux) pour faire référence au journal télévisé. Journal qui doit se nourrir de l’actualité du lieu dans lequel il se produit ainsi que plus largement du monde : confronter la petite histoire à la grande, l’intime à l’universel. Ce cahier des charges des JT est le noyau dur de la forme spectaculaire que nous voulons développer.

Les Témoins est un spectacle à épisodes, un journal intime de la compagnie pendant l’élaboration de ce projet.
Écartelé entre les tournées, résidences, ateliers et l’actualité que nous devons chroniquer, nous faisons résonner notre aventure théâtrale quotidienne à notre appréhension du monde et de son actualité. Les épisodes, bien qu’ils soient chronologiques, tentent de trouver une thématique commune aux informations qui auront traversé notre période de répétitions.

Julien Boufffier

Épisode 1 : MANIFESTEment

MANIFESTEment raconte le parcours d’une compagnie théâtrale face à une actualité mondialisée de novembre 2010 à avril 2011. Entre les manifestations contre la réforme des retraites de l’automne 2010, le printemps arabe (Tunisie, Égypte) et la destruction de la centrale nucléaire de Fukushima, l’actualité du monde nous engage à redéfinir la signification du mot démocratie.

Les spectateurs sont installés dans une serre de 10m50 de long sur 4m50 d’ouverture, immergés dans des images documentaires. Ce petit théâtre de l’info s’ouvre sur le dehors, laissant ainsi à chacun la possibilité d’apercevoir l’extérieur de ce cocon, de soi-même. Le monde n’est alors plus une image mais devient réel, concret.

Entre ces deux visions du réel, nous utilisons le théâtre pour critiquer la persuasion des images. Par la critique de l’illusion avec laquelle nous jouons, le spectateur assiste pourtant à une mise en spectacle de la réalité.

Épisode 2 : Burn out (titre provisoire)

Pendant une année, nous avons été en résidence dans différents sites de la SNCF. Loin des gares, des trains, nous avons rencontré les salariés des bureaux et en particulier les cadres des directions transverses de la SNCF. Comment rendre compte sur un plateau de ces métiers si peu spectaculaires ?  

Ce deuxième épisode se jouera en même temps que le premier. Les 50 spectateurs y assisteront à l’extérieur de la serre, comme en coulisses. Ils seront conduits par un acteur/témoin/travailleur/syndicaliste. Celui-ci racontera au public sa version, de l’actualité, des images diffusées, avec la distance temporelle qui est la sienne puisqu’il parle une année plus tard que les faits racontés dans MANIFESTEment. Son regard va mettre en perspective ces événements tout en continuant à affronter l’actualité du moment. L’acteur dans son parcours devra réussir à emporter l’empathie des spectateurs pour les faire participer à la manifestation qui termine le premier épisode. Quand les acteurs sortiront de scène du premier épisode, MANIFESTEment,  ils interviendront dans ce deuxième épisode.

Nous munirons de casques sans fil les spectateurs pour qu’ils suivent leur guide et que nous choisissions ce qu’ils aient à entendre du réel que nous leur dévoilons. Comme pour les autres épisodes, le public n’aura qu’une version filtrée/médiatisée/ subjective du spectacle auxquels ils assistent.

Nous savons d’ores et déjà qu’une partie de l’actualité sera concentrée autour des élections présidentielles françaises. Nous reviendrons aussi sur le cinquantième anniversaire de l’indépendance algérienne et les suites du printemps arabe. Ainsi nous continuerons à interroger la démocratie à travers ces exemples et le pouvoir réel de chacun.

Épisode 3 : No life (titre provisoire)

Nous construisons ce projet par des résidences effectuées dans des lieux de vie pouvant être des entreprises ou des établissements scolaires. Dès la saison 2010/11, nous avons résidé dans des lycées du Languedoc-Roussillon où nous associons les élèves à notre recherche sur l’actualité. Nous organisons des rencontres préalables à notre résidence avec une classe pilote et leurs professeurs pour les sensibiliser dans un premier temps aux médias d’informations. Ensuite, au moment de notre présence dans l’établissement scolaire, nous organisons un rendez-vous quotidien, un JT (journal théâtral), pendant la récréation, que nous préparons et présentons avec les élèves. Ces JT nous aident à créer un lien fort avec les élèves avec lesquels nous travaillons mais aussi avec une grande partie de la population scolaire (les JT étant ouverts à tous) et ainsi d’encourager une relation de confiance propice aux confessions.

Cette matière recueillie lors d’interviews, sera la base de ce troisième épisode. A 16/17 ans, à quoi aspirons-nous ? Quel pouvoir revendiquons-nous ? Rêvons-nous l’avenir avec les autres ou seul ? MANIFESTEment commence en effet avec le mouvement contre la réforme des retraites qui a été fortement suivi par les lycéens. Les lycées où nous sommes passés avaient même été bloqués pendant cette période. Que reste-t-il de cet engagement ? Etait-il contextuel ou révélait-il un positionnement sur la manière d’appréhender la vie en société ?

Dans chaque lieu, où nous présenterons cet épisode, nous recommencerons ce travail pour que des élèves soient présents sur scène pour délivrer eux-mêmes leurs paroles.

Les Témoins
Dirigé par Julien Bouffier

Avec

Ludovic Abgrall auteur, scénariste, acteur
Marc Baylet acteur
Julien Bouffier metteur en scène
Emmanuelle Debeuscher scénographe, actrice
Claire Engel actrice
Eric Guennou musicien
Stéphane Laudier acteur
Vanessa Liautey actrice
Christophe Mazet éclairagiste
Julien Meyer régie générale
Laurent Rojol vidéaste
Fanny Rudelle actrice
Nicolas Vallet acteur
Jean-Claude Fall acteur

Création

Production Compagnie Adesso e sempre
Coproduction Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine, Théâtre Jean Vilar de Montpellier
Avec l’aide à la création de la Région Languedoc-Roussillon
La Compagnie Adesso e sempre est subventionnée par le Ministère de la Culture / DRAC Languedoc-Roussillon au titre des compagnies conventionnées, la Région Languedoc-Roussillon, le Conseil Général de L’Hérault, la Ville de Montpellier

Création le 28 mars 2011